Les sociétaires et collaborateurs participent à la transition écologique !

Ce samedi 27 novembre, les sociétaires et collaborateurs de la banque ont été invités à se rendre sur le siège de Saint-Grégoire pour implanter une mini-forêt et ainsi reconnecter le site à son paysage environnant. Inédite, conviviale et engagée, cette initiative témoigne de l’engagement RSE de la Banque.

Réintroduire de la biodiversité en embellissant le lieu de travail des collaborateurs

 « L’objectif était de planter une mini foret composée d’essences locales et d’arbres fruitiers qui permettront ensuite de développer la faune et la flore locale. Environ 1 000 arbres sur 300 m2. Plus tard, les plantations permettront une absorption d’une partie des gaz à effet de serre. Plusieurs dizaines de sociétaires et collaborateurs se sont succédé tout au long de la journée pour procéder à la plantation. Nous avons également fait appel à des clients professionnels de la Banque pour la fourniture des plantations et la préparation du terrain Porté par la volonté d’être utile et d’agir réellement, ce type de chantier se révèle être très fédérateur pour les collaborateurs, et aujourd’hui ce sentiment est concrètement partagé avec nos clients sociétaires. » explique Nicolas CHEVALIER, animateur de la communauté Respire.

La Communauté « Respire » : donner un nouveau souffle à la transition environnementale au sein de BPGO !

« En septembre 2020, plus de 150 collaborateurs de la Banque Populaire Grand Ouest se sont inscrits volontairement pour initier des actions permettant de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2030. », explique Nicolas CHEVALIER. « Cette démarche s’inscrit dans la lignée des travaux initiés par l’association des Dirigeants Responsables de l’Ouest (DRO) ».

La communauté « Respire » rassemble des collaborateurs issus de tout le territoire, engagés dans 12 chantiers qui mènent de nombreuses actions environnementales au sein de la Banque, en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Le chantier  « sensibilisation »  vise à faire agir le plus grand nombre, en tant que collaborateur mais également en tant que citoyen ; « Transition alimentaire » cherche à réunir plaisir dans l’assiette et respect de la planète ; un autre chantier est dédié à la « réduction des plastiques », un autre au « numérique responsable », etc. »

Le projet Mini Big Forest est porté par le chantier Renaturation, dont le leitmotiv se traduit par la problématique suivante : « Comment se reconnecter et renforcer le lien entre les collaborateurs grâce à la biodiversité